portail des écrivains indépendants

édition classique en fin de parcours en France

...
les livres numériques en France

De la même manière que dans la musique les majors avaient
méthodiquement absorbé les labels indépendants pour arriver à
un paysage monolithique avec quatre grandes écuries (certes la
nature ayant horreur du vide, des indépendants ont essayé mais
soit ils se cantonnèrent à sortir des sous-produits validés sur
maquette par les majors qui les distribuaient soit ils n’ont pu
accéder à la grande médiatisation, les mastodontes ayant
accaparé les circuits), le monde de l’édition a connu sa
concentration et ses batailles capitalistiques. Vivendi, Lagardère,
et même le baron Ernest-Antoine Seillière !

La dérive ne pouvait plus durer : même chez les médiatisés
certains se demandent si la concentration des maisons d’édition
à la recherche d’une rentabilité toujours plus forte n’est pas un
danger pour la diversité des catalogues.

Les industriels ont réussi à convaincre même les vieilles maisons
que la rentabilité prime sur la qualité du catalogue.
Quand le directeur financier devient plus important, plus
puissant que le comité de lecture ou le directeur littéraire, est-ce
encore une maison d’édition ?



Noter votre commentaire

- le 14 septembre 2011 à 01 : 31
par pierre : édition classique ? ça signifie quoi ?


Si vous souhaitez aborder un autre sujet : Vous pouvez débuter un nouveau sujet en respectant le thème du site.

sur le forum : Montaigu de Quercy salon du livre Dimanche 5 Juin 2016
LIRE PROPOS et commentaires.